Être doula, un rêve de petite fille ? Non!

Je lis régulièrement des présentations de consoeurs qui affirment, pour la plupart d'entre elles, avoir été bercées par la maternité depuis leur plus tendre enfance.

Mais est-ce donc un cursus inéluctable ?

Ma réponse est non ! Ma vérité est toute autre.

Petite fille, j'adorais déjà les animaux, et je voulais être vétérinaire plus tard pour tous les sauver et les soigner. Douce rêverie qui s'est éteinte au fil des années.

Aussi, je suppliais régulièrement ma mère pour qu'elle me donne une petite soeur; et quelle joie d'apprendre au cours de mes 6 ans que le ventre de ma maman allait s'arrondir et que mon voeux allait enfin être exaucé !

J'ai alors materné ce bébé tout droit sorti de mes rêves, pendant des années.

Alors que j'étais en 3eme dans un collège huppé de ma ville, et dont le niveau scolaire était plutôt élevé, ma professeur principale m'a gentiment indiqué de prendre une porte de sortie alternative au lycée dit "général". Je ne faisais pas partie de l'élite de la classe, ni des meilleurs. Je bataillais difficilement avec un 10 de moyenne tout mouillé de chaud.

Mais alors que faire de ma vie ?

En réponse à ce questionnement, ma tante donna naissance à une petite tête blonde angélique dont le souvenir à la maternité m'attendrit encore.

J'eus enfin ma réponse : je serai infirmière puéricultrice !

Je partais donc dans un cursus carrière sanitaire et social. Mais quelle déception lors du stage en crèche ! Le métier que j'avais idolâtré ne correspondait pas du tout à la réalité.

A contrario, m'occuper des personnes âgées fut une grande révélation pour moi. Leur contact était une source de richesse inégalable, et du haut de mes jeunes années, j'allais appréhender ces corps marqués par la vie et en prendre soin.

Je continuais tranquillement mes études sans avoir de but abouti. Après une première année de fac en licence japonaise, puis une première année de formation de moniteur éducateur, après moulte remplacements en maison d'accueil médicalisée auprès d'un public polyhandicapé, plusieurs séjours adaptés en tant qu'accompagnante - animatrice, puis environ cinq ans de garde d'enfants à domicile, en 2016 je posais mes bagages en tant qu'aide-soignante diplômée.

Je voguais d'établissements en établissements avec des contrats plus ou moins longs, dans l'attente de trouver LE service de mes rêves.

Pendant de nombreuses années je n'ai pas compris pourquoi ma mère avait eu trois enfants. Je trouvais inconcevable que l'on puisse accepter de se faire écarteler le corps pour en faire sortir un bébé, et pire recommencer !

Le simple fait de penser à l'accouchement me répugnais, et imaginer les fonctionnalités du vagin hors cadre sexuel me laissait perplexe.

C'est alors que fin 2017, un petit être vint se loger par surprise sous mon nombril et ma vie prit un tournant à 180°.

Je ne dirai pas qu'être doula était un premier choix de carrière. Cependant, j'ai toujours aimé accompagner la vie à tous ses stades.

C'est devenu une vocation dans le temps, car j'ai été réceptive à la maternité au sens large et au maternage proximal.

Comme je le dis souvent, c'est ma fille qui m'a conduite vers la voie qui m'attendait, vers le chemin que je devais emprunter.

Je n'ai jamais été plus épanouie professionnellement parlant que depuis que j'ai trouvé mon public et ma place auprès des mamans.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lait Fée Mère doula sur St-Etienne et ses alentours (plaine du Forez, Vallée du Gier et de l'Ondaine), Loire (42).

Conseillère en allaitement - location de tire-lait.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OKAbonnements générés par Strikingly